Méthodes d’assemblage aluminium

  • 2 avril 2020
Méthodes d’assemblage aluminium
Il est important de procéder à l’assemblage d’aluminium si l’on désire obtenir une liaison parfaite de deux surfaces. La réussite de cette étape repose sur des méthodes bien particulières. Voici les différentes manières d’assembler l’alu. 

Boulonnage, coinçage ou brasage, trois techniques très utilisées 

Les techniques les plus utilisées en matière d’assemblage d’aluminium incluent le boulonnage, le brasage et le coinçage. Le boulonnage est défini comme étant un procédé d’assemblage de nombreuses plaques. Pour ce faire, il faut recourir à des boulons en alliage d’aluminium. Le brasage s’agit d’une technique basée sur celle de la soudure. Mais il requiert l’usage d’un métal. L’action doit également se faire sous une température de fusion qui ne va pas au-delà de celle de l’alu. Le coinçage, quant à cette méthode, sort du lot par la quête d’une certaine résistance. Le but étant de parvenir à des résultats qui sont faciles à désassembler. Les pièces doivent alors rester amovibles et libres, après l’action. 

Collage ou sertissage, deux techniques en vogue 

Le collage et le sertissage font également partie des méthodes les plus utilisées pour assembler des pièces d’aluminium. Le premier s’agit d’un nouveau procédé permettant d’unir les plaques à l’aide d’un adhésif. À l’aide de cette méthode, vous pouvez aussi coller plusieurs éléments. Vous devez alors utiliser d’autres types de matériaux, notamment l’acier, le bois ou encore le verre.  Pour ce qui est du sertissage, la technique est basée sur le pliage du bord de chacune des feuilles d’aluminium à assembler. Vous pouvez appliquer ce procédé, si vous souhaitez éviter le soudage. Effectivement, avec cette ancienne pratique, le rendu laisse toujours à désirer. Le passage de la forte chaleur ne manque généralement pas de laisser certains défauts visuels au niveau des zones traitées. À noter que la technique de sertissage n’est pas très utilisée dans le secteur du bâtiment. Toutefois, elle est très sollicitée dans l’industrie mobile, car elle laisse un résultat impeccable. 

Le rivetage, une autre technique à ne pas négliger

Différent du rivetage auto-perçant, le rivetage tout court est basé, comme son nom l’indique, sur l’usage des rivets. Mais le professionnel de l’assemblage doit les déformer avec un processus plastique. Ainsi, il sera plus facile de procéder à la transmission d’une pression tout en veillant au maintien des pièces. Le rivetage auto-perçant s’agit d’une technique d’assemblage qui est utilisée surtout par les experts de l’industrie automobile. Sa réussite repose sur l’usage d’un poinçon et l’application d’un système de retenue.  Dans la plupart des cas, un simple bricoleur n’arrive pas à mener à bien une bonne technique d’assemblage d’aluminium. Si vous recherchez un résultat plus que satisfaisant, il vaut mieux recourir à l’intervention d’un professionnel dans le domaine. Ce dernier intervient en commençant par la réalisation de vos pièces en aluminium, sans négliger la découpe. Il procède, par la suite au pliage ainsi qu’à l’assemblage proprement dit de tous les éléments préparés. Vous pouvez sans doute demander plus de détails sur la technique d’assemblage utilisée. D’ailleurs, le professionnel à qui vous faites confiance restera également à l’écoute de vos attentes particulières à l’aide du procédé le plus adapté. Il ne néglige pas non plus les contraintes liées de près ou de loin aux dimensions souhaitées ainsi qu’à l’esthétique rêvée.

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide